Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quartier latin

Quartier latin

Partager des mots volatiles, des images au jour le jour, des impressions fugaces, des nouvelles anodines, des pensées éphémères ...


Lebanese song

Publié par LogoRay sur 4 Juin 2014, 13:29pm

Lebanese song

Je ne sais pas pourquoi, mais, en ces temps de violence et d’incertitude, des souvenirs me taraudent. Souvenirs des années 70-80, des années de guerre au Liban. Nous connaissions, ma compagne et moi, à l’époque des amis, Brigitte, professeur d’allemand, elle-même d’origine allemande, collègue de travail, et son compagnon, Ahmad, médecin à l’Hôpital Français de Bruxelles, d’origine libanaise. Nous nous rencontrions souvent chez une amie commune, à Bruxelles. Je ne sais plus si c’est avant ou après les massacres de Sabra et Chatila[i], Ahmad a voulu rejoindre les siens, à Beyrouth, pour soigner les blessés dans l’hôpital que dirigeait sa famille. Brigitte l’a suivi. Nous n’eûmes plus guère de nouvelles, jusqu’au jour où nous apprîmes que, poussée à bout par les interminables combats et les bombardements incessants, elle avait décidé de réintégrer la Belgique.

Puis la nouvelle est tombée : Brigitte s’était jetée sous un train, non loin de Louvain-la-Neuve…

Je repense à toi, Brigitte, et te dédie ces quelques phrases.

Illustration: Walid Raad, oeuvre exposée au Carré d'Art, à Nîmes

Lebanese song

Bruxelles Beyrouth

Beyrouth Bruxelles

les années de sang

les années snipers

l’insouciance ici

la guerre fratricide là-bas

aux côtés d’Ahmad

avant…

avant ce jour où tu as pris la fuite

Brigitte

dans l’incolore de la vie

sous un train d’acier implacable

au large de Louvain-la-Neuve

Bruxelles Beyrouth

Beyrouth Bruxelles

Il n’y avait plus de fallafel

juste les impacts AK47

et les bombes pleuvant sur Beyrouth la douce

et des vies à l’emporte-pièce

des vies que tentait de sauver Ahmad

médecin du pire

ton compagnon

des vies de là-bas, Liban, Palestine, chrétiens, musulmans, qu’importe

qu’est-il devenu

a-t-il survécu

sans toi, Brigitte, revenue parmi les vivants pour y mourir

pleurs griffonnés

blessures taguées

sur les peaux de la ville

ce gâchis universel

Beirouth Bruxelles

Bruxelles Beyrouth

Nous prendrons le thé de l’indicible

[i] http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Sabra_et_Chatila, sur Wikipedia.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents